Bonjour à tous, celà faisais longtemps que je n'avais pas posté car je n'avais plus trop de temps et aujourd'hui je vous fait donc un article spécial 2000 visiteurs !

 

Pour commencer, un peu d'histoire.

On va voir si vous connaissiez le background de dofus :

La création du monde

Il y a bien longtemps, alors qu'Osamodas se baladait tranquillement, il trouva un endroit désert. Seul un panneau, avec une inscription en lettres de feu "Il n'y a rien ici", dominait l'immense étendue vide. C'est dans ce lieu qu'il assista à la naissance d'un monde. Vite rejoint par neuf autres Dieux, ceux-ci nommèrent ce monde : « Le monde des dix ». Dans ce même monde, des dragons envoyés par Osamodas étaient présents, or qui dit dragon, dit possibilité de Dofus.

Sram et Enutrof savaient bien cela, et afin que des Dofus apparaissent, il fallait déjà que des dragons tombent amoureux. Hélas pour eux, ces dragons n'étaient pas des adeptes du batifolage. Ainsi, afin de pousser les dragons à créer des Dofus, Sadida confectionna des poupées à l'effigie de créatures ayant pour but unique de les séduire. Le résultat ne se fit pas attendre, tous les dragons originaux furent charmés un à un... et c'est ainsi que les Dofus commencèrent à peupler le monde.

Les Dieux demandèrent à Xélor de créer une horloge, qu'il régla sur les pulsations des Dofus. Il décida de créer onze mois, avec pour chacun d'eux un protecteur spécial. Rushu, qui voulait rejoindre le panthéon des Dieux, jaloux de n'avoir été invité à la création de ce monde, se vengea en s'emparant de l'horloge Xélor. Il la griffa jusqu'à ajouter un douzième mois. Les Dieux décidèrent d'accepter ce mois, qui sera celui du démon, et qui aurait comme protecteur Djaul, bras droit de Rushu.

La naissance de Bolgrot

Dix ans après ces événements, Djaul entamait le parcours du monde. Guidé par Rushu, il cherchait à s'emparer des Dofus. C'est avec l'aide de son maître qu'il trouva l'antre d'Aguabrial, le dragon de l'eau. Djaul créa une ondine, qui avait pour but de séduire le dragon. Elle le charma instantanément et l'amour du dragon permit la création d'un Dofus Turquoise. L'ondine demanda au dragon, follement amoureux, de donner le plus de pouvoir possible à son Dofus.

Un jour, Ereziah, un ami d'Aguabrial, vint lui rendre visite. Il découvrit l'ondine que le dragon chérissait tant et sentant que quelque chose n'allait pas, réussit à la piéger. Djaul, qui surveillait de loin sa création, comprit alors qu'il était découvert et s'enfuit. Le dragon, fou de rage, acheva la créature, et alors qu'il allait détruire le Dofus, celui-ci se mit à éclore. Bolgrot était né.

L'Aurore Pourpre

Le 12 Descendre de l'an 24, la ville de Brakmar est érigée en une nuit par le seigneur des démons, Rushu. Un an plus tard, la montée en puissance de Brakmar affole Jiva, Pouchecot et Menalt qui font construire la ville de Bonta. Le 12 Septange de l'an 26 marquera l'histoire à jamais. Hyrkul le plus puissant admirateur de Djaul s'élance à l'assaut de Bonta avec une gigantesque armée. Menalt et Pouchecot, à la tête de l'Ordre du Coeur Vaillant, se dresseront contre l'armée démone : s'en suit une terrifiante bataille où Menalt et tous les membres de l'Ordre du Coeur Vaillant perdront la vie.

Alors que Hyrkul est au porte de la ville angélique, Raval, qui n'était qu'un simple spectateur de cette débauche de violence, ranimera les âmes des chevaliers du Coeur Vaillant pour anéantir les forces brakmariennes. Hyrkul, obligé de fuir vers le sud, est pourchassé par Ulgrude qui finira par le laisser pour mort. Un cri de victoire retentit d'entre les murs de Bonta, alors que lentement, le jour se levant sur les Landes de Sidimote, l'aurore était souillé par un pourpre sanguinolent. C'est pour cela que cette bataille fût appelé : "L'Aurore Pourpre".

Les deux cités se sont tenues mutuellement en respect. Afin de remplacer Menalt, mort au combat, dans sa protection du mois de Martalo, Ulgrude, en récompense pour son acte de bravoure lors de la bataille, hérite de la protection du troisième mois de l'année.

La légende de Rykke Errel

Des années plus tard, le simple nom de Bolgrot faisait apparaître la peur sur le visage des villageois d'Amakna. Personne n'osait engager de combat contre ce dragon qui semait le chaos sur le continent. Un jour, un jeune Iop répondant au nom de Rykke Errel prit le courage d'aller défier l'animal. Contre toute attente, le fils d'Aguabrial se prosterna devant le guerrier et lui jura fidélité. Avec le temps, les deux compères devinrent inséparables.

Les mois passèrent, Helséphine fit son apparition. Cette jeune Iop fit battre le coeur du guerrier, et Rykke voulut présenter sa dulcinée à son ami. Qui aurait pu prévoir ce qui allait se passer ? Le dragon, devenu fou, tua la douce Helséphine et s'envola au loin en ravageant tout sur son passage. Rykke se lança à sa poursuite. Lorsqu'il le retrouva, les deux amis s'affrontèrent dans un combat titanesque. Grâce à ses armes et sa magie, Rykke terrassa le dragon. Mais mortellement blessé, le héros succomba peu après l'affrontement.

Lorsque les sages du monde apprirent la nouvelle, et afin de comprendre pourquoi le dragon était si dévastateur, ils partirent autopsier sa dépouille : dans son corps se trouvaient six Dofus. Ayant conscience du pouvoir des oeufs, ils décidèrent de les cacher aux yeux du monde. Les Dofus finirent par être oubliés, jusqu'au jour maudit où les sages découvrirent que les oeufs du dragon avaient disparu. Peu à peu, la rumeur se répandit, les plus âgés racontaient l'histoire de Rykke, les aventuriers affluaient, tous cherchaient où pouvaient bien se trouver les Dofus ainsi volés.

La guerre des cités

En l'an 132, Hyrkul est de retour, la puissance de Brakmar est à son apogée. Djaul, déguisé en dieu Xélor, capturera Jiva et la séquestrera à Brakmar. Ulgrude sera mis au courant et foncera pour sauver la protectrice de Javian. Arrivé sur place, il délivrera Jiva et affrontera Djaul dans un combat singulier où les deux combattants finiront épuisés. Il ne reste alors plus rien pour protéger Bonta d'un assaut des armées démones. Hyrkul profitera de cette faiblesse pour attaquer la ville de lumière, et malgré le forfait de Djaul, trop épuisé, Hyrkul partira avec l'idée que Brumaire et Raval l'aideront.

Il n'en fût rien. Les armées de Brakmar et de Bonta s'affronteront durant des années, un carnage sanglant finira par aboutir vers une victoire de Brakmar. Les pertes sont colossales, les deux cités ne sont plus que ruines et désolation. Maimane le Stabilisateur décidera alors d'enfermer les émotions humaines dans des totems afin que les batailles et les guerres stoppent. La violence commencera à s'atténuer. En l'an 325, Hyrkul et des fervents de Djaul se lanceront dans la création du village de Gisgoul dans le nord-est de ce qui reste de Brakmar. Mais le village finira tout de même dévasté par une escouade Bontarienne, menée par Katar.

Le pacte brisé et l'ascension d'Allister

En l'an 505, le pacte fait entre les dieux et démons est rompu. Ce traité, conclu à la création du monde, interdisait aux démons de mettre les pieds dans le monde des dix. Hélas, l'histoire des Dofus égarés fut connue du monde des démons et Uk'Not'Allag' décida de briser cet accord en envahissant les terres d'Amakna, aidé de ses alliés. Les années suivantes ne furent que ravages et désolation. Durant sept ans, Amakna fut soumise aux forces démoniaques.

Pendant la septième année de malheur, Allister, un jeune Féca éleveur de Bouftou, rencontra une dame qui se trouve être la déesse Feca en personne. Cette dernière lui apprit qu'il lui était possible de mettre fin à la période noire que connaissait actuellement le monde. Comment ? Grâce à une invention utilisée dans le métier de berger pour entraver les Bouftous, employée autrefois par son père et son grand-père. Allister eut donc comme mission d'utiliser cette invention contre le chef de l'invasion.

L'éleveur de Bouftous dû faire le sacrifice de son bétail, et offrit à Uk'Not'Allag' le sang de son troupeau, chose dont les démons raffolent. Après un festin de roi, celui-ci s'endormit. Allister put alors installer les « têtes à claques », cette invention de son grand-père, aux poignets du démon. Ce dernier fut confiné à l'immobilité, ces entraves ayant le pouvoir de l'empêcher de digérer : il arborera dès lors une gigantesque bedaine. Amakna, délivrée de la menace des démons, remercia Allister en le proclamant Roi.

L'évasion de Uk'Not'Allag'

Le 21 Apérirel 636, les roublards de Vil Smisse, ancien fervent de Djaul, partirent dans la prison d'Amakna pour libérer Uk'Not'Allag'. Bien que les raisons ne furent pas connues, un groupe de roublards menés par Léthaline Sigisbul et un mercenaire expérimenté dans les évasions furent vite rejoints par une masse importante de Brâkmariens, qui réussirent à libérer le démon de sa geôle (NDLR : voir l'event du le vendredi 26 Aperirel 636 et l'évasion d'Uk'Not'Allag').

Malgré le courage des guerriers de la cité de Bonta pour arrêter les Brakmariens, Uk'Not'Allag' fut conduit jusqu'à la cité pourpre. Depuis, le démon ne donne plus de nouvelles et cherche encore un moyen de se libérer de ses chaînes, qui le gardent toujours prisonnier.

 

Mais l'histoire nous apprend que Rushu, le roi des démons, a toujours pour but de rejoindre le panthéon des Dieux... et pourquoi pas grâce aux Dofus...

 

Un peu d'information sur le roleplay ? ca vous plait ?

Définition du Roleplay

Qu'est-ce donc que cet étrange mot, le roleplay ? Il vient de l'anglais "role" qui signifie... "rôle", et "play" qui signifie "jouer". Il s'agit donc de jouer un rôle, celui de votre personnage dans Dofus. Concrètement, il s'agit de penser qu'il est distinct de vous, qu'il a une famille, des amis, un passé ancrés dans l'univers du jeu, et qu'il agit donc en conséquence, un peu comme si vous êtiez un acteur et lui, un personnage.

Par exemple, il n'a jamais entendu parler d'un téléphone portable ni d'un sms, et je ne parle même pas de "péhemme", de "péha", ni de "pédévé", il ne connait pas le dernier nominé de la Nouvelle Star, puisque tout ça n'existe pas dans son monde ; en revanche, il sait taper du monstre à peu près convenablement (contrairement à la majorité d'entre vous... Tout du moins je l'espère !).

Il est donc important de bien faire la barrière entre "monde réel" et "monde virtuel" pour comprendre la notion de roleplay. Toutefois, le roleplay n'impose pas tant de contraintes que ça. En effet, il est largement basé sur votre imagination : vous pouvez accomplir à peu près n'importe quelle action tant que vous trouvez une explication rationnelle et bien argumentée pour que ça arrive. Essayez de ne pas trop tirer les choses par les cheveux pour éviter de vous embrouiller et d'énerver les autres joueurs, et essayez de toujours vous amuser, car c'est là le but du roleplay.

Conseils pour pratiquer le roleplay

Jouer roleplay n'est pas toujours facile pour les débutants, voici donc quelques conseils pour commencer.

  • Tout d'abord, puisque votre personnage est ancré dans ce monde, il est intéressant de travailler sa façon d'être : écrire son histoire, définir ce qui l'a amené à chasser les Dofus ou tout simplement à partir de chez lui, parler de sa famille... Ce qui amène à son caractère : vous pouvez simplement écrire de grandes lignes pour ne pas trop vous limiter, ou bien faire une description minutieuse de toutes ses traits de caractère (qualité, défauts, taverne préférée, etc) pour être prêt à réagir à n'importe quelle situation.
  • Il est rare de jouer roleplay seul (sauf si votre personnage a plusieurs personnalités... quoique...). Essayez donc de trouver d'autres rôlistes sur votre serveur. Renseignez-vous à propos des institutions locales (journaux, clans mercenaires, restaurants, guildes etc.) et intégrez-vous !
  • Le langage SMS est bien entendu à proscrire... Un français académique n'est nécessaire que si votre personnage a reçu l'éducation correspondante, mais les fautes d'orthographe d'une manière générale gênent la compréhension : on risque fort de ne pas vous prendre au sérieux.
  • Evitez de contrôler un PJ qui n'est pas le vôtre... C'est à son joueur de le faire, ne prenez pas son plaisir ni son jeu !
  • Il existe quelques conventions. Quand vous êtes InGame,
    • inscrivez vos actions entre étoiles ou prédédez les d'un "/me". Exemple :
      /me foudroie Clampinou du regard. = *foudroie Clampinou du regard.*
      Cela aura pour effet de précéder votre action de votre nom et de les mettre en italique : Iopochocolat foudroie Clampinou du regard.
    • Précédez ses pensées par "/pense" ou "/think". Exemple :
      /pense que Clampinou porte bien son nom. = /think que Clampinou porte bien son nom.
      Cela aura pour effet de les mettre dans une bulle au dessus de votre tête (si vous êtes hors combat), et de les afficher dans le chat en italique, précédées de votre pseudo + pense : Iopochocolat pense que Clampinou porte bien son nom.
    • Vous pouvez faire une entorse au roleplay en inscrivant un message HRP (hors roleplay) entre parenthèses ou entre crochets. Exemple :
      (désolé, on sonnait à la porte) pour indiquer pourquoi vous n'avez pas pu répondre immédiatement.
    • Enfin, tapez simplement votre texte pour parler normalement.
  • Essayez de prendre un nom adapté, quitte à utiliser le générateur présent à la création d'un personnage : un pseudonyme qui fait vraiment penser à un nom sera plus crédible que leguerrierpuisant-xX.

De plus, certaines cartes du jeu ont été spécialement créées pour accueillir des events ou pour une simple retrouvaille entre joueurs. Vous trouverez une salle de théâtre et une salle de conférence dans le château d'Amakna, une salle de réunion dans le village d'Astrub, un bateau dans le port de Madrestam, des geôles dans la milice de Brâkmar et une salle de torture dans la tour de Brâkmar.

 

Les clichés du RP, ou ce que le RP n'est pas

Beaucoup de joueurs ont une vision faussée du RP, et pensent par exemple que s'exprimer de façon roleplay revient à parler un français médiéval et ampoulé. Exemple :
"Bonjour gente damoiselle, comment vous portez-vous ?" *lui baise la main*
"Bonjour messire, je me porte le mieux du monde."

Si deux personnages de noble extraction dialoguent, alors oui leurs paroles ressembleront à cela. Mais votre personnage peut très bien être un paysan (ce qui induit un langage typé campagnard par exemple, à l'opposé du langage précieux cliché) ou tout simplement un aventurier du monde des Douze qui s'exprime de façon courante.

Comme indiqué précédemment, un langage correct est conseillé pour pratiquer le roleplay. Cependant, si vous tombez sur un Bwork ou un gentil boulet, évitez de le prendre de haut et de fustiger violemment son comportement ou son orthographe : ça reviendrait juste à montrer que vous ne valez pas mieux. Essayez de le faire entrer dans votre jeu et, si ça ne fonctionne vraiment pas, ignorez-le pour la session ou changez d'endroit.
Le RP a souvent une image élitiste de par le comportement de ses pratiquants, alors évitez d'alimenter le cliché ;)

Définition des events

Encore un peu d'étymologie ! Le mot "event" vient de l'anglais et signifie "événement", c'est donc une animation dans le Monde des Douze, où de nombreux joueurs se réunissent pour jouer tous ensemble autour d'un thème précis. Ces events sont généralement organisés par des joueurs, parfois aidés par l'équipe d'animation d'Ankama Games : les Maîtres de Jeu (MJ) et les Aides de Jeu (AJ). A des occasions spéciales (Halouine, Nowel...) des MJ peuvent proposer d'eux-mêmes des animations, mais si vous voulez voir de l'animation sur votre serveur ce sera surtout à vous de proposer des animations solides. A ce moment-là, si votre sérieux retient l'attention d'un MJ, il pourra venir vous aider. Dans tous les cas, il ne faut pas compter sur eux pour construire votre animation à votre place à partir d'une vague idée : ceci est votre travail. Vous pouvez présenter votre projet Du côté des events sur le forum officiel.

On peut distinguer plusieurs types d'events :

  • La mini-animation : improvisée, elle est très ludique et nécessite une organisation légère. L'animation vit avec les réactions"à chaud" des joueurs.
  • L'animation thématique 1 : ce type d'animation hebdomadaire se calque sur le calendrier dofusien (procession d'Ulgrude pour le printemps, St Valentin...). Elle peut être annoncée sur les forums et le site officiel selon les cas. Une animation thématique peut très bien être adaptée pour coller aux spécificités des communautés/serveurs (on pensera à l'animation pour le 100e numéro du Zoooooornal sur Jiva ou à l'apparition de Maliki pour l'anniversaire de la guilde " Maliki Addicts on Dofus " sur Raval).
  • L'animation thématique 2 : cet autre format d'animation thématique concerne les animations qui nécessitent un suivi dans le temps, une organisation plus conséquente et qui ne sont donc organisés qu'une à deux fois par an (tournoi des Gwos Billous, concours de Bardise...).
  • L'animation background : animations scénarisées profondément liées au background du jeu, qui nécessitent une mobilisation importante des équipes. Ces animations sont importantes pour la communauté RP mais n'ont pas la priorité sur les mini animations et les animations thématiques. Exemples : l'évasion d'Uk'Not'Allag' ou Allister.
  • L'animation de structure : animation persistante. L'exemple typique est celui de l'alignement mercenaire. Ces animations sont fortement imbriquées dans le background et nécessitent des développements spécifiques. Elles évoluent en parallèle des animations thématiques ; un MJ les supervise mais ce sont aux joueurs alignés de les faire vivre et de produire des animations régulières en lien avec leur clan.

Comme vous pouvez le voir, le programme est varié ! Tenez vous au courant des events de votre serveur grâce à la Place de la Fontaine du forum officiel, ou au forum JoL-Dofus Communauté spécifique (Exemple : pour Raval : le Bistrot du Kolérat Valeureux ; pour Silvosse : Le moulin de la Faucille Vociférante, etc).

Créer votre propre event

Organiser des events est un moyen relativement efficace d'animer votre serveur. Voici donc un petit mode d'emploi pour vous guider un peu.

Trouver la trame de l'event

Pour commencer, il convient de trouver le thème de votre event, ça peut être, en fonction du type d'event, l'adaptation d'une situation réelle (Exemple : adaptation de jeu télévisé. Faites juste attention de ne pas glisser trop de connotations politiques ou idéologiques, l'extrêmisme de certains gâche facilement un event) ou une situation créée de toute pièce. Il suffit de faire marcher votre imagination !
Pour bien illustrer les différentes étapes, on prendra ici l'exemple d'un joueur qui revient d'un Safari et qui aimerait voir des lions chasser des buffles dans Dofus. Il décide donc d'adapter cette situation en event.

Une fois que vous avez votre situation, il faut regarder si des contraintes techniques empêchent la réalisation de l'event. Cela vous permet de vérifier que vous pouvez bien le faire, et d'anticiper un peu sur le jour J pour de voir ce dont vous aurez besoin. N'hésitez pas à faire des tests avec des amis pour vérifier que votre concept est bien adapté.
Ici, ça paraît évident, il n'y a ni lion, ni buffle dans Dofus, et on n'a de toute façon pas de MJ pour nous skinner. Oui, mais il y a les transformations de Pandala ! Admettons que les lions deviennent des chachas et les buffles des marcassins, c'est bon ! Maintenant, le côté chasse. Après un combat, on perd le skin : admettons que les marcassins partent d'un point pour aller à un autre, ils doivent arriver sans que les chachas puissent les deskinner ! On met un organisateur sur la map de départ, un sur la map d'arrivée et dès qu'un marcassin arrive, son camp a gagné !
Il faut donc que notre joueur s'y prenne suffisamment tôt pour que les gens puissent s'inscrire et qu'il se retrouve avec des groupes équilibrés. Il faut aussi qu'il prévoie la présence d'un ami comme second organisateur !

Il est ensuite important de voir les contraintes roleplay, et de savoir si vous avez besoin de l'aide d'un MJ ou pas. Les MJ's seront ravis d'aider tout joueur apportant un projet réfléchi et sérieux, mais n'oubliez pas que ce sont des bénévoles et qu'ils ont une vie hors de Dofus (si, si !). Un MJ peut envoyer des messages en rouge, se donner n'importe quel sort, n'importe quel skin, faire apparaître et disparaître des groupes de monstre, décider de l'alignement d'un personnage (Ville, niveau d'alignement, rang), se téléporter et téléporter les personnages, créer des fées-d'artifice-de-sorts, des personnages suiveurs (comme Soki le chacha ou les truands à capturer), des objets liés à leur perso (comme le célèbre chacha de combat), des objets en récompense à des events (exceptionnellement rare) et invoquer une super fonction Ignorer qui fait qu'on ne peut plus les attaquer, leur parler, lancer des échanges, etc. Ils peuvent aussi lancer le sort Kloulebek, qui empêche tout le monde de parler sur une map. à vous de voir s'ils sont indispensables au bon fonctionnement de votre event !
Quant aux contraintes roleplay, puisqu'elles sont principalement liées au caractère des acteurs majeurs du Monde des Douze (le Dieu Iop ne fait probablement pas de jardinage, par exemple), elles sont inexistantes, sauf dans les animations de type "Background", où la présence d'un MJ est indispensable.
Ici, pas de contraintes roleplay puisqu'il s'agit plutôt d'un mini-event ! En conséquence, on n'aura pas besoin de MJ.

N'oubliez pas de prévoir une récompense en adéquation avec votre event ! Elle peut attirer les joueurs et les invite à jouer le jeu.
Pour notre histoire de chachas et de marcassins, on peut récompenser les uns avec du lailait ou du poisson cuisiné, et les autres avec une poignée de champignons ou des bouts de boo. Rien de bien cher, mais ça colle avec notre thème ! Pour quelque chose de plus attirant, vous pouvez proposer du poisson ****, un Chacha monté au max ou bien de la viande de porc **** voire un familier Marcassin, mais attention à ne pas vous ruiner quand même.

Les scénarios à éviter

Suite à quelques abus, certains types d'animations sont désormais interdits :

  • Tenter de battre le record de personnages sur une même map : ce genre de comportement produit des latences en jeu, parfois un crash serveur voire un rollback, ce qui est extrêmement nuisible à la communauté en plus d'être d'un intérêt très faible. Cela ne veut pas dire que toute animation fédérant un large public se retrouvera en danger ! Seuls les events dont l'unique but est d'amener le maximum de gens au même endroit sont concernés.
  • Les loteries faisant appel à la générosité des joueurs pour constituer les lots, sans avoir reçu d'autorisation préalable. On s'en doute facilement, il s'agit d'une mesure destinée à éviter les vols et les arnaques.
Anticiper les problèmes

Parmi les participants à votre event, il se peut que certains soient animés de mauvaises intentions et cherchent à gâcher l'animation. Afin d'éviter que cela n'arrive, essayez de prévoir les comportements qui sont à craindre et ce que vous pouvez préparer pour les contrer.

Dans le cas d'une animation qui se déroule dans un lieu unique (récital, représentation théâtrale etc.), vous pouvez faire se dérouler l'event dans une maison. Une fois l'event commencé, vous pourrez - si besoin est - verrouiller la porte pour expulser les indésirables et évitez qu'ils ne reviennent perturber le bon déroulement de votre animation. Si votre maison n'est pas assez grande ou que vous n'en avez pas, demandez à un ami d'ouvrir la sienne, dans tous les cas son propriétaire pourra assurer un mini-pouvoir de modération bien pratique.

Pensez au mutemap : au-delà de 60 personnes présentes sur une map, un système de mute automatique se met en place et empêche les joueurs de parler en canal noir. Pensez donc à bien choisir le lieu de votre event et à cibler votre publicité pour avoir un public en nombre raisonnable.
Depuis quelque temps, les MJ possèdent une commande permettant de demuter certains joueurs précis : si vous craignez que votre public dépasse les 60 par map, pensez à faire appel à eux.

Prévoyez les façons dont on peut contourner les règles. Dans le cas d'un rallye où les participants doivent passer par des endroits spécifiques connus à l'avance, veillez par exemple à ce que chaque checkpoint note les noms des joueurs qui sont passés devant lui. Pour aller plus loin, ils peuvent même donner à chaque candidat des petits équipements signés que le checkpoint final se chargera de récupérer. Cela afin d'éviter que des joueurs ne zappent volontairement certaines étapes pour aller plus vite.
Si vous n'êtes pas sûrs de vous, mettez en scène votre event en comité réduit pour mieux détecter les failles de votre organisation : les règles d'un match de Boufbowl doivent souvent être très précises pour éviter les abus par exemple.

Enfin, dans le cas d'un problème que vous n'avez pas pu anticiper, gardez votre calme devant votre public et invitez-le à faire de même. Vous pouvez fulminer en privé, mais vous devez toujours donner l'impression de maîtriser la situation : cela donnera un côté plus sérieux à vos animations.

La publicité

La phase de publicité est assez importante, puisqu'elle est directement liée au nombre de joueurs qui seront présent lors de votre event. Il s'agit de faire une affiche indiquant le lieu et la date de votre event, ainsi que quelques précisions sur son contenu, puis de la propager de manière à ce qu'elle touche le maximum de joueurs possible. Il faut aussi penser à la faire assez tôt pour que les joueurs puissent s'organiser, et assez tard pour qu'ils n'oublient pas. Quelques exemples d'endroits pour votre publicité :

  • La Place de la Fontaine du forum officiel ;
  • Le forum "Communauté" de votre serveur sur le forum JoL-Dofus dédié ;
  • Les forums de différentes guildes dont vous savez que plusieurs membres sont intéressés par le RP ;
  • Si votre serveur possède un journal, vous pouvez aussi demander à son équipe de publier un petit mot à votre sujet. Si elle a déjà organisé plusieurs animations, n'hésitez pas à leur parler de votre organisation pour qu'ils vous donnent quelques conseils afin que tout se passe pour le mieux.

Pensez à passer quotidiennement sur les différents fora et sites pour répondre à d'éventuelles questions. Enfin, n'hésitez pas à faire un petite piqûre de rappel la veille de votre event par exemple, pour le rappeler au souvenir des joueurs.

Attention à la publicité aux zaaps ou sur des canaux qui ne sont pas vraiment destinés à cet effet : celui du commerce et du recrutement notamment. Si cela peut apporter du sang neuf à votre public, cela risque aussi d'apporter beaucoup de boulets qui pourront perturber l'animation. De plus, donner l'adresse de sites autres que ceux d'Ankama dans les canaux de discussion est interdit : si vous faites partie d'une organisation de joueurs ayant un site dédié, évitez donc d'inclure son URL dans vos annonces IG. Dans le cas où une visite de votre site serait indispensable pour participer à votre event (utilisation de règles très détaillées, informations que les joueurs doivent pouvoir consulter à tout moment pendant une épreuve etc.), essayez de demander une autorisation aux modérateurs du jeu pour éviter tout problème.

Si aucun organisme extérieur ne s'en charge (tel qu'un journal de serveur), pensez aussi à prendre des screens pendant votre event et à les ajouter à un compte-rendu que vous publierez peu de temps après aux endroits où vous avez fait votre annonce. Si votre event s'est bien déroulé, cela pourra attirer l'attention des joueurs sur vos prochaines animations car ils sauront qu'on peut vous faire confiance pour passer un bon moment.

Le jour J

Après des heures de préparation et de publicité, vous voici enfin au jour J ! Quelques derniers conseils...
Déjà, pensez à arriver à l'heure, ça fait bon genre ! Ré-expliquez les règles au besoin, on ne sait jamais. Si elles sont très importantes pour le déroulement de votre animation, n'hésitez pas à attendre un peu les retardataires pour qu'ils ne ratent pas l'information cruciale.
Si un inopportun débarque, la fonction "Ignorer pour la session" est votre amie. Restez zen, ne prêtez aucune attention à ses faits et gestes et demandez aux participants de faire de même. Il se lassera et s'en ira.
Et voilà, vous êtes maintenant parés à organiser votre propre event ! Bon courage, et que la sainte bière veille sur vous pendant vos longues soirées de roleplay !

Des infos sur les classes ? en voici :

L'étendue de Crâ 
Une classe d'archers ressemblant à des elfes. Ils utilisent surtout des attaques à distance mais se débrouillent bien au corps à corps. Leurs armes de prédilection sont l'arc, et les dagues. Si l'on lit son nom à l'envers, on obtient « arc ».
La pièce d'Ecaflip 
C'est une classe de guerriers joueurs. Ils ont des attaques puissantes mais aléatoires en termes d'efficacité. Leurs armes de prédilection sont l'épée et les dagues . Lu à l'envers, Ecaflip donne « pil face » (référence au jeu du pile ou face qui rend bien compte de l'importance du hasard dans le metagame de cette classe). Dans le jeu, les Ecaflips sont souvent surnommés eca.
Les mains d'Eniripsa 
Une classe de soigneurs. Ils ont à leur disposition une grande variété de sorts de soin, et dans une moindre mesure, de protection et de soutien. En contrepartie, leurs attaques sont généralement faibles. Leurs armes de prédilection sont la baguette et le bâton. Si on lit son nom à l'envers, on voit "aspirine". Les Eniripsas sont fréquemment appelés eni ou nini.
Les doigts d'Enutrof 
Ce sont des chasseurs de trésors. Ils disposent d'un bonus de prospection, leur permettant de récupérer plus facilement des objets contre des monstres (« drop »). En combat, l'Enutrof attaque généralement à longue portée. Leurs armes de prédilection sont la pelle et le marteau . Lu à l'envers, son nom est « fortune ». Les Enutrofs sont souvent appelés enu ou nunu.
Le bouclier Féca 
Une classe spécialisée dans les sorts de protection. Ils possèdent toute une gamme de sorts d'armures leur permettant de réduire les dégâts qui leur sont infligés à eux et à leurs alliés. Ils peuvent également poser des glyphes, des attaques en zone (équivalent des AOE (Area of effect) (en) dans d'autres jeux vidéo) qui affectent tous les personnages commençant leur tour dessus. Leurs armes de prédilection sont le bâton et la baguette . Le fait que le nom de cette classe soit le verlan du mot « café » n'est pas lié à son metagame, mais résulte d'une private joke entre les membres du staff (au même titre que pour les classes Iop et Sram).
Le cœur de Iop 
Ce sont des guerriers adeptes du combat au corps à corps. Ils tapent très fort dès ses premiers niveaux, mais principalement au contact, ce qui est leur plus grande faiblesse. Leurs armes de prédilection sont l'épée et le marteau . Son nom résulte de la déformation volontaire de la marque déposée Yop, et n'a rien à voir avec le style de jeu de la classe (bien qu'une majorité de joueurs soient convaincue qu'il s'agit de l'anacyclique du mot « pois » qui ferait référence à leur intelligence plus que limitée).[réf. souhaitée]
Le fouet d'Osamodas 
Les Osamodas sont des invocateurs de monstres dressés pour combattre à leurs côtés. Néanmoins ils sont relativement faibles au corps à corps. Leurs armes de prédilection sont le marteau, et le bâton . Lu à l'envers, son nom donne « sadomaso ». Les Osamodas sont communément appelés osa.
La chopine de Pandawa 
Une classe de guerriers porteurs assez portés sur la bouteille. Leurs sorts se jouent beaucoup sur le placement ainsi que le jonglage entre les états saoul et sobre qui permettent l'accès à des sorts différents selon l'état. Avant le 2 octobre 2012, seuls les joueurs abonnés pouvaient jouer un Pandawa. Leurs armes de prédilection sont la hache, et le bâton. Leur nom est l'anagramme du mot « padawan ». Les Pandawas sont fréquemment appelés panda.
Le sang de Sacrieur 
Une classe de berserkers au grand sens du sacrifice souvent représentée avec du sang. Leur nombre de points de vie est plus important que la norme, et leur puissance augmente lorsqu'ils sont frappés. Ils sont capables de prendre les dégâts de leurs alliés à leur compte afin de protéger ces derniers. Ils ont principalement le rôle de tank. Les Sacrieurs n'ont aucune arme de prédilection. Ils sont couramment appelés sacri.
Le soulier de Sadida 
Une classe de magiciens vaudous capables d'influencer les capacités de déplacement et d'invoquer des poupées. Ils attaquent à l'aide de plantes en tous genres ainsi qu'avec des poisons. Leurs armes de prédilection sont le bâton (100 % des dommages de base) et la baguette (95 %). Le nom « Sadida » fait référence à la marque Adidas, en allusion au fait qu'ils profitent d'une grande capacité de déplacement. En jeu, les Sadidas sont souvent appelés sadi.
L'ombre de Sram 
Une classe de voleurs et d'assassins, capables de devenir invisibles et de poser des pièges. Ils ont également recours à des poisons et ont la possibilité de retirer des PA/PM ou d'infliger des dommages grâce à leurs différents pièges (qui sont invisibles aux yeux de l'ennemi). Leurs armes de prédilection sont les dagues et l'arc. Le nom de la classe est, une fois encore, un anacyclique : de Mars, dieu de la guerre dans la mythologie romaine.
Le sablier de Xélor 
Une classe dont les membres sont capables d'agir sur le temps, pouvant enlever des points d'action (PA) aux ennemis et en ajouter aux alliés. Ils sont également capables de renvoyer une partie des dégâts qui leur sont infligés. Leurs armes de prédilection sont le marteau et la baguette. Leur nom fait référence à la marque Rolex, célèbre fabriquant de montres. Les Xélors sont souvent appelés xel.
La ruse du Roublard (origine Sram) 
Fondée par le bandit Vil Smisse, les Roublards forment une classes de voleurs pouvant poser des bombes. Elle est disponible pour tous depuis avril 2011. Des tacticiens explosifs qui vénèrent le Dieu Sram, qui les a ralliés à son culte en se faisant appeler « Dralbour » par ses fidèles. Leurs armes de prédilection sont l'épée et l'arc. Les Roublards sont surnommés rourou ou roub.
Le masque du Zobal (origine Sadida) 
Une classe mystérieuse qui joue différents styles de jeu selon le masque qu'elle porte (corps à corps, distance, ou défense). Elle est sortie en avril 2011, en même temps que la classe Roublard. Une classe de guerriers lunatiques qui vénèrent le dieu Sadida. Leurs armes de prédilection sont le bâton, et la hache . Dans le jeu, les Zobals sont souvent appelés zozo ou zob.
La vapeur du Steamer (origine Osamodas) 
Les Steamers sont aussi à l'aise sous les eaux que sur le champ de bataille. Harponneurs, gardiens, maîtres des mouvements sur le terrain, ces explorateurs des profondeurs sont changeants comme l'océan. Leurs tourelles technomagiques bombardent tous ceux qui passent à leur portée, aussi bien les amis que les ennemis. Leurs armes de prédilection sont le marteau et la pelle. En jeu, les joueurs appellent les Steamers steam.

Je ne sais pas quoi mettre d'autre alors à un prochain article et bon jeu à tous ! :)

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (2)

valros76
  • 1. valros76 (site web) | lundi 04 Mars 2013

thank you for your reaction.
Your admin, valros76

freefiles
  • 2. freefiles (site web) | vendredi 01 Mars 2013

Well done valros76.e-monsite.com webmaster, keep up good work
http://www.prioritycrossfit.com/forum/6-general-crossfit/14725-free-download-csiw-setup-06-jan-2012-exe-11-8-mb
http://www.4wheelshop4x4.com/index.php?option=com_kunena&func=view&catid=2&id=34&Itemid=0&lang=pt
http://foroweb.altervista.org/joomla/forum/benvenuto/1486?start=84

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.